Boukhara la sainte

Une des villes la plus touristique de l’Ouzbékistan, Boukhara est très célébre par ses monuments historiques.

L’abri des caravanes dans le desert depuis la nuit des temps, cette oasis est devenue une ville fortifiée au deuxième moitie de premier millénaire av. J.-C. Riche et fertile vallée inférieure de la rivière de Zérafshan a permet à cette ville encore zoorastrienne de se développer très vite. Accueillant plusieurs communotés de diverses religions antiques, Boukhara devient « la ville sainte » après être convertie à l’islam au VIII siècle. Parmis les villes phares du monde medieval, Boukhara, a été régulièrement ciblé par des grands conquerants du monde. La ville a subit de passage des grands dévastateurs comme, Alexandre le Grand, Qutayba Ibn Muslim ou Gengis Khan. Pays des génies comme Ibn Sino (Avicenne) ou Imam Al Boukhariy fut au IX siècle un centre brillant de civilisation. Quand les armés russes arrivent au XIX siècle Boukhara comptait 360 mosquées et 101 madrassas (médréssée).

Mettant à la dispositon des touristes autour de 120 monument aujourd’hui, Boukhara est une étape incontournable.

Son économie repose sur l’agriculture (coton, fruit, sériciculture), l’élévage ( mouton- karakoul, bovins), l’industrie légère (tannerie, filature, habillement) et exploitation des richesses naturelles (l’Oural, la Russie centrale, est fournit par le gaz naturel de Boukhara) . L’artisanat local (tapis, broderie, dinanderie) se developpe. Environs de 260 000 habitant de différant étnies cohabitent en amitié à Boukhara.