Khiva la mystérieuse

La ville mystique de Khiva sauvegarda l’image exotique Itchan Kala, cite orientale avec ses nombreux monuments architecturaux. Les curiosites de Khiva se presentent en madrassas, mosques, et minarets.

Khiva – le coeur de Khorezm

« Khwariazm » – Terre ensoleillé eut nommé l’Avesta les plaines qui s’étend des cours inférieurs de l’Amou-Daria (Oxus) jusqu’à l’Iran. Habité par les zoorastriens à partir de VIII siècle av. J.-C., certes, cette civilisation est une des plus anciennes dans le monde. Héritier donc de la Khorasmie antique, l’ouest de l’Ouzbekistan porte toujours ce nom mythique – Khorezm presentant en soi plusieurs disaines des monuments historique de différants époque. Les ruines des forteresses antiques conservées à nos jours racontent le passé glorieux de ce pays. La plus connue parmis ces derniers, la ville Khiva est un véritable joyau de l’architécture médievale.

Des fouilles archéologiques ont montré que le Khorezm était peuplé dès le Néolithique et qu’une première phase culturelle (quatrième, troisième millénaire) lui a fait joué le rôle de plaque tournante entre la Mesopotamie et les régions hyperboréennes. Une deuxième phase culturelle plus avancée (de sédentaires pasteurs et agriculteurs) existait lorsque se serait produite l’inversion du cours de l’Oxus (vers le milieu du 2e millénaire) qui a entrainé de profonds bouleversements écologiques.

Satrapie sous les Achéménides, la région devient plus ou moins autonome à partir d’Alexendre. Commencée dès le debut du 7e siècle, la conquète musulmane du pays n’amène la conversion d’un Khorezm – Shakh qu’au tournant du 8e et 9e siècles. Dès lors, le Khorezm islamisé prospère sous des lignées rivales de Khorezm-Shakh avant de passer sous le côntole de divers dynasties ( Samanides, Ghaznavides, Saljoukhides, Karakhitay). A l’issues des nombreuses invasions pendant 2000 ans, cette vaste oisis était connu sous le nom de khanat de Khiva à patir du XVI siècle, célèbre pour ses tapis turmènes et marchés aux esclaves. Tombé dans l’orbite de la Russie à partir de XVIII siècle, la ville Khiva est envahit en 1873 par l’armée russe. Moscou soviétique décide en 1924 de déviser l’Asie Centrale en cinq pays que nous avons aujourd’hui. Cette région est maintenant divisée entre les républiques du Turkménistan et de l’Ouzbekistan.